San Yuan
Tai chi Bagua Qi qong

Accueil

Taï Chi Chuan

Bagua Zhang

Stages

Photos/vidéos

Renseignements
Forme 42
Chi Kung
Chi Kung

          Chi kung vient des mots chinois " chi " qui signifie énergie, et "kung" qui signifie travail ou pratique. Ceci décrit en fait un système chinois d'exercices permettant de cultiver et de renforcer son "Chi" ou "énergies". Par l'effort individuel, les pratiquants renforcent leur santé et préviennent la maladie en combinant la discipline de chi d'esprit et de corps.

             Le chi kung travaille sur beaucoup d'éléments. Il structure le corps et régule l'activité mentale en couvrant un grand nombre d'exercices. En travaillant sur la position du corps et la concentration, le chi kung peut s'apparenter à une sorte de " méditation debout ". Le chi kung travaille sur l'énergie interne, et permet d'atteindre des zones inaccessible au toucher, tels que nos organes, permettant de réaliser un auto massage qui régénère nos fonctions vitales.

             Le chi kung est pratiqué en Chine depuis plus de 2000 ans, mais ce n'est que depuis 1953, lorsque LIU GUI-ZHENG publia un article intitulé " pratique du chi kung thérapeutique ", que le terme de chi kung a été associé couramment à ce type d'exercices. Avant cette date, beaucoup de termes nommaient ce genre d'exercices, tel que Daoyin, Xingchi, Liandan, Xuankung, Jinggon, Dingkung, Xinggon, Neikung, Xiudao, Zhoshan, Neiyankung, Yangshenkung, etc...

 

            Il y a beaucoup d'écoles de chi kung en Chine. Bien que chaque école adopte une seule méthode, toutes ont pour même base de régler l'esprit et d'approfondir la respiration. Les praticiens occidentaux se sont divisés et ont classé le chi kung par catégorie. " Le chi kung doux" se rapporte habituellement aux exercices qui mettent en valeur la santé spirituelle, mentale, et physique avec de la méditation et des exercices doux. Ce style est également appelé chi kung interne. " Le chi kung dur " se rapporte à des exercices faits dans des arts martiaux pour renforcer et protéger le corps contre les coups. Ce style est également appelé chi kung externe.